“Laissez-nous seuls, sans les livres, et nous serons perdus, abandonnés, nous ne saurons pas à quoi nous accrocher, à quoi nous retenir ; quoi aimer, quoi haïr, quoi respecter, quoi mépriser ?”
Fédor Dostoïevski, Les Carnets du sous-sol, traduction André Markowicz.

Du Sous-Sol :

Work In Progress
Morceaux choisis
Chargement...
Random Biblio
Chargement...
La bibliothèque de ...
Chargement...